Fête des pères

En France la date de la Fête des pères intervient le troisième dimanche de juin. Vous trouverez ci dessous les dates de la fête des pères 2018, 2019 et 2020. Une partie sur les origines et l’histoire de la fête des pères est également disponible.

Fête des pères 2018, 2019 et 2020

  • Dimanche 17 juin 2018
  • Dimanche 16 juin 2019
  • Dimanche 21 juin 2020

Origine de la Fête des pères

La Fête des pères est-elle commerciale ? La réponse est oui, malgré ses origines religieuses qui remontent à l’Antiquité. En revanche, si la date de la Fête des pères en France intervient le troisième dimanche de juin, renseignez-vous si vous êtes à l’étranger !

Histoire de la Fête des pères : à l’origine Saint-Joseph

La Fête des Pères est le fruit d’une longue histoire qui remonte à l’Antiquité avec l’essor de la religion catholique. Le jour de la Saint-Joseph est petit à petit honoré, Joseph étant le père putatif de Jésus-Christ.  On retrouve des témoignages d’une célébration dès le Ve siècle, en Egypte, à la date du 20 juillet. Au cours du haut Moyen-âge, ce culte s’inscrit en pointillé, avant de revenir sur le devant de la scène en l’an 800 où sa fête est établie le 19 mars, jour de la Saint-Joseph, soit six jours avant la fête de l’Annonciation. Certains experts y décèlent une concordance avec les fêtes païennes consacrées à la déesse Minerve (fêtes des Quinquatries).

Le culte de Saint-Joseph se propage au cours des XIVe et XVe siècle sous l’impulsion des Franciscains, les gardiens de la maison de Joseph. En 1479, le pape Sixte IV introduit cette festivité au Bréviaire romain à la date du 19 mars, mais la fête prend réellement de l’importance suite au décret du pape Grégoire XV en 1621. Ce jour devient une fête chômée pour l’Eglise universelle. Au XIXe siècle, sous le pape Pie IX,  la dévotion à Saint-Joseph est fixée au troisième dimanche après Pâques, avant que son successeur Pie X ne la transfère au mercredi précédent. Cette tradition catholique marque toujours le calendrier de certains pays comme en Amérique latine ou en Europe du sud.

Quand la fête des Pères devient une fête civile et commerciale

Au moment même où la Fête des Mères tente de s’établir sous fond de visée pacifiste, l’institutrice Sonora Smart Dodd milite pour créer une Fête des pères le 19 juin 1910. Cette Américaine avait envie de rendre hommage à son propre père qui avait élevé seul ses enfants après la disparation de sa mère.

La date initialement prévue était le 5 juin, soit le jour de l’anniversaire de son défunt paternel. Par manque de temps du pasteur, elle dût repousser la date au troisième dimanche de juin. Cet hommage dérive dans les années 1930 vers un aspect plus marketing, Sonora Smart Dodd commercialisant alors des cadeaux auprès des boutiques de vêtements masculins.

fête des pères briquetEn France, la Fête des pères prend aussi une tournure intéressée et lucrative. En 1950, pour accroître son chiffre d’affaire, la société bretonne Flaminaire déploie une nouvelle stratégie promotionnelle en misant sur la Fête des pères. Son directeur, Marcel Quercia, s’aperçoit que le mois de juin coïncide avec un creux dans la vente annuelle de ses briquets à gaz. L’idée est simple : faire une Fête des pères sur la base de ce qui se fait déjà pour le Fête des mères. S’ensuit une campagne de communication très efficace : les buralistes français sont invités à mettre sur leur devanture le slogan suivant :

« Nos papas nous l’ont dit, pour la fête des pères, ils désirent tous un Flaminaire ».

Ce coup marketing devient un véritable coup de maître commerciale. Les ventes de briquets à gaz explosent. L’opération est réitérée les années suivantes, poussant par exemple l’imprimerie Oberthur à marquer sur ses calendriers la date de la fête des pères. Résultat : en 1952, l’état finit par l’officialiser, un comité national se chargeant même de récompenser les papas les plus méritants.

La France devance ainsi les Etats-Unis dans cette reconnaissance. En effet, si le président Calvin Coolidge donna son aval dès 1924 pour arrêter une journée dans le calendrier, il faut patienter jusqu’à la présidence de Lyndon B. Johnson pour que le Fathers’Day soit honoré le troisième dimanche de juin. En 1972, le président Richard Nixon en fait une célébration nationale et même un jour férié.

La Fête des pères à l’étranger

Chaque pays fixe lui-même une date pour fêter les papas. Le troisième dimanche de juin est toutefois le plus utilisé comme on l’a vu en France et aux Etats-Unis, mais aussi sur tous les continents : Europe (Grèce, Irlande, Royaume-Uni, Pays-Bas, Slovaquie, Turquie), en Afrique (Afrique du Sud, Cameroun, Côte d’Ivoire, Kenya, Maroc, Sénégal, Tunisie, Mali), en Amérique (Argentine, Canada, Mexique, Cuba, Equateur, Pérou, Paraguay, Venezuela) et en Asie (Hong-Kong, Malaisie, Philippines).

Mais, comme pour la fête des mères, certains pays respectent d’autres dates. Ainsi, la Russie fixe le 23 février comme Jour du défenseur de la Patrie. La Serbie est encore plus précoce en établissant la Fête des le 6 janvier. L’origine religieuse du 19 mars (jour de la Saint-Joseph) est conservée dans beaucoup de pays notamment en Europe du Sud : Italie, Andorre, Espagne et Portugal. 

En Corée du sud, pères et mères sont célébrées ensemble le Jour des parents le 8 mai. La Fête des pères en Allemagne est célébrée le jeudi de l’Ascension. Rendez-vous le deuxième dimanche de juin pour la Belgique, l’Autriche, la Suisse et la Colombie, au solstice d’été au Proche-Orient et en Egypte, le  deuxième dimanche de juillet en Uruguay, le deuxième dimanche d’août au Brésil, le premier dimanche de septembre dans le Pacifique et le deuxième dimanche de novembre en Scandinavie. La Bulgarie clôture l’événement en fêtant les pères le 26 décembre.