Fête des Mères

En France la fête des mères intervient le dernier dimanche du mois de mai. Si ce dimanche est le jour de Pentecôte alors la Fête des Mères survient le premier dimanche de juin. Vous trouverez ci dessous les dates de la Fête des Mères 2018, 2019 et 2020. Une partie sur les origines et l’histoire de la fête des mères est également disponible.

Fête des mères 2018, 2019 et 2020

  • Dimanche 27 mai 2018
  • Dimanche 26 mai 2019
  • Dimanche 25 mai 2020

Tout savoir sur la Fête des mères

Cataloguée comme marketing par les uns ou utilisée comme un instrument nataliste pour les autres, la Fête des mères est désormais bien ancrée dans la tradition calendaire des Français. Mais au fait, comment est fixée la date de la Fête des mères en France ? A l’étranger ? Et d’où vient cette célébration ? On vous dit tout !

Date de la Fête des mères : le même jour partout ?

Comment choisit-on la date pour fêter nos chères mamans ? La fête des mères tombe toujours le dernier dimanche du mois de mai sauf si ce dimanche est le jour de Pentecôte. Dans ce cas de figure, la Fête des Mères survient le premier dimanche de juin. Attention, ce système ne vaut que pour la France. Dans les autres pays où elle a lieu, les dates diffèrent.

Ainsi, dans les pays anglo-saxons (Etats-Unis, Australie, Canada, Nouvelle-Zélande), la Fête des Mères se déroule le deuxième dimanche du mois de mai. Idem du côté de la Belgique, de l’Allemagne ou du Brésil. Au Royaume-Uni et en Irlande, le jour de la Fête des Mères arrive systématiquement trois semaines avant Pâques. Enfin, au Moyen-Orient, les pays fêtant les mères fixent l’équinoxe du mois de mars comme jour de l’événement.

Là encore, il peut exister des cas particuliers. Citons celui de la ville d’Anvers, en Belgique, qui fête les mamans le 15 août. Il est même possible de célébrer les mères plus tard dans l’année, en se rendant par exemple en Argentine. Au pays de la Patagonie et de Buenos Aires, la fête des Mères a lieu le troisième dimanche d’octobre.

Autant dire qu’il n’y a aucune harmonisation sur cette date. Cela provient peut-être du fait que les origines de cette festivité soient multiples en fonction de l’histoire, de la géographie et de la culture des pays.

Quelle est l’origine de la Fête des mères ?

Il est tout simplement impossible de répondre précisément à cette question puisque ses origines sont diverses. On peut arguer que la fête des mères soit issue d’une convergence entre la mythologie antique et la religion. On sait notamment que les Grecs honoraient au cours du printemps la mère de Zeus, nommée Rhéa ou Cybèle. Les Romains faisaient de même en rendant hommage à la déesse Matralia. Le printemps est également fortement lié aux rites païens dédiés à la fertilité, sans doute calqués sur le renouveau de la nature avec l’arrivée printanière.

Les religions ont souvent intégré par la suite ces rites païens en les amalgamant avec leurs propres festivités. Les chrétiens comme les catholiques et les protestants ont pris l’habitude de célébrer la maternité le quatrième dimanche de Carême (également appelé le dimanche de Laetare). C’était aussi l’occasion pour les croyants de se rendre dans l’église mère plutôt que dans leur église de proximité. Les familles entières pouvaient donc s’y retrouver au moins une fois dans l’année.

La Fête des mères apparaît sous sa forme moderne au tournant du XXe siècle sous l’impulsion d’Anne Jarvis aux Etats-Unis. Elle prolonge en quelque sorte les opérations menées outre-Atlantique par l’activiste Julie Ward Howe qui lança, en 1870, la Proclamation de la Journée de la mère. Son idée : mobiliser les mères de tous les pays pour obtenir la paix dans des années de guerre terribles. Dans cette optique pacifiste, Anna Jarvis crée des clubs dédiés aux mères.

C’est d’ailleurs elle qui initiera l’association des œillets blancs en guise de cadeaux offerts aux mamans, puisqu’absente des obsèques de sa propre mère, elle enverra 500 œillets blancs. La cérémonie eut lieu le deuxième dimanche du mois de mai 1907, une référence qui perdure toujours aux Etats-Unis. En 1912, elle fonde l’association internationale en faveur de la Journée de la mère. Ce mouvement a trouvé écho dans l’entre deux guerres, puis après la Seconde Guerre mondiale, ce jour étant aussi l’occasion d’honorer des parents ayant perdu des enfants au combat. 

Zoom sur la Fête des mères en France

On entend souvent que la Fête des mères en France est un symbole du pétainisme. Or, c’est une déformation de la réalité puisque les volontés d’Anne Jarvis avaient déjà atterri dans l’hexagone. Certaines estiment que Napoléon avait aussi voulu consacrer un jour pour honorer les mères de famille nombreuses. Un siècle plus tard, le village d’Artas, situé dans le département de l’Isère, organisa une fête en l’honneur de ces mères de familles nombreuses. Il revendique même la primauté de l’événement en France, d’autant qu’il faut attendre jusqu’au 20 avril 1929 pour l’officialisation d’une journée nationale à dessein.

fete des mères maréchal petain
Affiche placardé dans les écoles en 1941 pour fêter les mamans

Fête assez méconnue des Français, elle prend une autre envergure avec le maréchal Pétain, en 1942, qui désire relancer le taux de natalité en France. Sous cette même idée prônant une politique nataliste, la période post-Seconde Guerre mondial réaffirme le Fête des mères. Ainsi, la loi du 24 mai 1950 stipule que « la République française rend officiellement hommage chaque année aux mères françaises au cours d’une journée consacrée à la célébration de la Fête des mères ». La date du quatrième dimanche de mai est fixée.

fete des mères 1942
Affiche de la fête des mères de 1942